LA DERNIERE ANNEE DE JESUS

Jésus vient en Roi a Jérusalem

Jésus continua sa route et arriva à un village non loin de Jérusalem. Il dit à deux de ses disciples: ‘Allez dans ce village; vous y trouverez un petit âne. Amenez-le-moi.’

Quand ils lui eurent amené l’ânon, Jésus s’assit dessus et se mit en route pour Jérusalem. Comme il approchait de la ville, une foule nombreuse sortit à sa rencontre. La plupart des gens étendaient leurs manteaux sur la route. D’autres coupaient des rameaux aux palmiers et en jonchaient le chemin. Ils criaient: ‘Béni soit le roi qui vient au nom de Jéhovah!’

Jadis il était de coutume en Israël que les nouveaux rois se présentent au peuple en entrant à Jérusalem assis sur un ânon.

Ce que faisait Jésus. Et les gens sur son passage manifestaient leur désir de l’avoir pour roi. Mais tous ne voulaient pas de lui. En témoigne l’incident qui eut lieu à son arrivée au temple.

 

 

Au temple, Jésus guérit des aveugles et des estropiés. En voyant cela, les petits enfants se mirent à le louer à grands cris. Mais les prêtres, indignés par leurs clameurs, dirent à Jésus: “Tu entends ce qu’ils crient?”

‘Parfaitement’, leur répondit-il. ‘N’avez-vous jamais lu ceci dans la Bible: “De la bouche des petits enfants Dieu fera jaillir des louanges.” Les enfants continuèrent à louer le roi de Dieu.

Nous voulons faire comme ces enfants. Il en est qui voudraient nous empêcher de parler du Royaume de Dieu, mais nous ne nous laisserons pas intimider. Nous continuerons à proclamer tout le bien que Jésus a fait.

Il y avait deux jours que Jésus était entré à Jérusalem assis sur un ânon. On était mardi. Ce jour-là, Jésus s’était rendu au temple de bon matin. Les prêtres se saisiraient volontiers de lui, mais ils avaient peur du peuple, qui lui était favorable.

‘Serpents, fils de serpents!’ leur lança Jésus. Puis il annonça à ces chefs religieux que Dieu les punirait pour toutes leurs mauvaises actions.

Jésus se rendit ensuite au mont des Oliviers. C’est là que nos quatre apôtres se mirent à lui poser des questions. Savez-vous sur quoi?

Ils l’interrogèrent sur l’avenir. Ils savaient que Jésus devait mettre un terme à la méchanceté qui règne sur la terre. Mais quand cela aurait-il lieu? Quand Jésus reviendrait-il pour dominer en Roi?

 

Au temple, Jésus guérit des aveugles et des estropiés. En voyant cela, les petits enfants se mirent à le louer à grands cris. Mais les prêtres, indignés par leurs clameurs, dirent à Jésus: “Tu entends ce qu’ils crient?”

‘Parfaitement’, leur répondit-il. ‘N’avez-vous jamais lu ceci dans la Bible: “De la bouche des petits enfants Dieu fera jaillir des louanges.” Les enfants continuèrent à louer le roi de Dieu.

Nous voulons faire comme ces enfants. Il en est qui voudraient nous empêcher de parler du Royaume de Dieu, mais nous ne nous laisserons pas intimider. Nous continuerons à proclamer tout le bien que Jésus a fait.

Il y avait deux jours que Jésus était entré à Jérusalem assis sur un ânon. On était mardi. Ce jour-là, Jésus s’était rendu au temple de bon matin. Les prêtres se saisiraient volontiers de lui, mais ils avaient peur du peuple, qui lui était favorable.

‘Serpents, fils de serpents!’ leur lança Jésus. Puis il annonça à ces chefs religieux que Dieu les punirait pour toutes leurs mauvaises actions.

Jésus se rendit ensuite au mont des Oliviers. C’est là que nos quatre apôtres se mirent à lui poser des questions. Savez-vous sur quoi?

Ils l’interrogèrent sur l’avenir. Ils savaient que Jésus devait mettre un terme à la méchanceté qui règne sur la terre. Mais quand cela aurait-il lieu? Quand Jésus reviendrait-il pour dominer en Roi?

Jésus savait que ses disciples ne pourraient pas le voir quand il reviendrait. Car il serait au ciel, donc invisible. Aussi Jésus annonça-t-il à ses apôtres des choses qui se produiraient sur la terre à l’époque de son retour et de sa domination céleste. Quelles sont quelques-unes de ces choses?

Selon la prophétie de Jésus, il y aurait de grandes guerres, des épidémies, des famines, une montée de la criminalité et de grands tremblements de terre.

Jésus annonça aussi que la bonne nouvelle du Royaume de Dieu serait prêchée par toute la terre. Notre temps a-t-il été témoin de ces choses? Oui! C’est donc bien là le signe que Jésus règne au ciel. Il ne va pas tarder à intervenir.

Dans la pièce du haut : la cène : Le dernier repas

Nous voici au jeudi soir. Jésus et ses douze apôtres se sont réunis dans cette grande pièce du haut pour manger le repas pascal.

L’homme qui s’en va est Judas Iscariote. Il va indiquer aux prêtres le moyen de se saisir de Jésus.

La veille, Judas s’était rendu auprès d’eux et leur avait demandé: ‘Que me donnerez-vous si je vous aide à vous emparer de Jésus?’ Ils lui proposèrent trente pièces d’argent. Judas va maintenant les trouver pour les mener vers Jésus.

Le repas pascal était terminé. Mais voici que Jésus commençait un second repas, un repas spécial. Il tendit du pain à ses apôtres en disant: ‘Mangez, car ceci représente mon corps qui va être donné pour vous.’ Puis il leur tendit une coupe de vin en disant: ‘Buvez, car ceci représente mon sang qui va être répandu pour vous.’ On appelle ce repas ‘Le Repas ou la Cène du Seigneur’.

C’était en souvenir de la nuit où l’ange de Dieu avait épargné leurs premiers-nés et tué ceux des Égyptiens que les Israélites mangeaient la Pâque. Mais maintenant Jésus voulait que ses disciples se souviennent de lui, comme de celui qui donna sa vie pour eux. Ils devaient célébrer ce repas spécial tous les ans.

Après le Repas du Seigneur, Jésus dit à ses disciples d’être forts et courageux. Puis tous louèrent Dieu par des chants et s’en allèrent. Il était très tard, sans doute minuit passé.

Où se sont-ils rendus?

Au jardin de Gethsémani

EN QUITTANT la pièce du haut, Jésus et ses apôtres se rendirent au jardin de Gethsémani. Quand ils furent arrivés, Jésus leur recommanda de veiller et de prier. Puis, s’étant éloigné à une faible distance, il tomba la face contre terre et se mit à prier.

Ensuite il retourna auprès de ses apôtres. Ils dormaient! À trois reprises, Jésus leur recommanda de veiller, mais chaque fois qu’il revenait il les trouvait en train de dormir.
La troisième fois qu’il revint, il leur dit: ‘Comment pouvez-vous dormir en un moment pareil, car le Fils de l’homme va être livré entre les mains de ses ennemis.’

 

 

Juste à cet instant, ils entendirent un bruit de pas. Tout à coup surgit une troupe de gens munis d’épées, de bâtons et de torches. Quand la bande se fut approchée, un homme s’en détacha qui se dirigea droit sur Jésus et l’embrassa (voyez l’image). C’était Judas Iscariote. Pourquoi donna-t-il un baiser à Jésus?

Jésus lui demanda: ‘Judas, est-ce que tu me trahis par un baiser?’ Ainsi le baiser était un signe.

Il désignait Jésus à la bande armée. Mais Pierre n’allait pas laisser ces hommes s’emparer de Jésus sans se battre. Il dégaina l’épée qu’il avait apportée et en frappa quelqu’un qui se trouvait à côté de lui. La lame, manquant de peu le crâne de l’homme, lui emporta l’oreille droite. Jésus toucha l’oreille du blessé et le guérit.

Jésus dit à Pierre: ‘Remets ton épée à sa place. Ne crois-tu donc pas que je puisse demander à mon Père d’envoyer des milliers d’anges à mon secours?’

Mais Jésus n’en fit rien, car il savait que l’heure était venue pour ses ennemis de s’emparer de lui et de l’arrêter. Il se laissa donc emmener.

 

 

Juste à cet instant, ils entendirent un bruit de pas. Tout à coup surgit une troupe de gens munis d’épées, de bâtons et de torches. Quand la bande se fut approchée, un homme s’en détacha qui se dirigea droit sur Jésus et l’embrassa (voyez l’image). C’était Judas Iscariote. Pourquoi donna-t-il un baiser à Jésus?

Jésus lui demanda: ‘Judas, est-ce que tu me trahis par un baiser?’ Ainsi le baiser était un signe.
Il désignait Jésus à la bande armée. Mais Pierre n’allait pas laisser ces hommes s’emparer de Jésus sans se battre. Il dégaina l’épée qu’il avait apportée et en frappa quelqu’un qui se trouvait à côté de lui. La lame, manquant de peu le crâne de l’homme, lui emporta l’oreille droite. Jésus toucha l’oreille du blessé et le guérit.
Jésus dit à Pierre: ‘Remets ton épée à sa place. Ne crois-tu donc pas que je puisse demander à mon Père d’envoyer des milliers d’anges à mon secours?’ Mais Jésus n’en fit rien, car il savait que l’heure était venue pour ses ennemis de s’emparer de lui et de l’arrêter. Il se laissa donc emmener.

LE CALVAIRE DE JESUS

Jésus est mis à mort

Voyant qu’on s’emparait de Jésus, tous ses apôtres prirent la fuite, le laissant seul avec ses ennemis. La peur les avait saisis. Mais Pierre et Jean, revenant sur leurs pas, se hasardèrent à le suivre, pour voir comment tout cela finirait.

Jésus fut d’abord conduit chez Anne, ancien grand prêtre. Il n’y resta pas longtemps. On l’emmena ensuite chez Caïphe, qui était alors le grand prêtre en fonction. De nombreux chefs religieux s’étaient rassemblés dans sa maison.

Dans la maison de Caïphe siégea un tribunal. On fit introduire des gens qui déposèrent faussement contre Jésus. Les chefs religieux s’écrièrent tous: ‘Il mérite la mort.’ Là-dessus, on lui cracha au visage et on le frappa.

 

Pendant ce temps, Pierre était resté dans la cour. Comme la nuit était froide, on avait allumé un feu et les gens se chauffaient; Pierre aussi. Or une servante l’aperçut et dit en le dévisageant: ‘En voilà un qui était aussi avec Jésus.’‘C’est faux!’ répondit Pierre.

Trois fois on dit à Pierre que lui aussi faisait partie des disciples de Jésus. Trois fois il le nia. À la troisième dénégation de l’apôtre, Jésus se retourna et le regarda. Alors Pierre, pris de remords, sortit dehors et pleura.

Le vendredi matin, dès le point du jour, les prêtres firent amener Jésus dans la salle du Sanhédrin. Ils discutèrent alors entre eux, pour savoir ce qu’ils allaient faire de lui. Puis ils l’emmenèrent chez Ponce Pilate, chef de la Judée.

 

 

 

 

Pendant ce temps, Pierre était resté dans la cour. Comme la nuit était froide, on avait allumé un feu et les gens se chauffaient; Pierre aussi. Or une servante l’aperçut et dit en le dévisageant: ‘En voilà un qui était aussi avec Jésus.’‘C’est faux!’ répondit Pierre.

Trois fois on dit à Pierre que lui aussi faisait partie des disciples de Jésus. Trois fois il le nia. À la troisième dénégation de l’apôtre, Jésus se retourna et le regarda. Alors Pierre, pris de remords, sortit dehors et pleura.

Le vendredi matin, dès le point du jour, les prêtres firent amener Jésus dans la salle du Sanhédrin. Ils discutèrent alors entre eux, pour savoir ce qu’ils allaient faire de lui. Puis ils l’emmenèrent chez Ponce Pilate, chef de la Judée.

‘Cet homme est un malfaiteur’, dirent-ils à Pilate. ‘Il mérite la mort.’ Après avoir interrogé Jésus, Pilate déclara: ‘Je ne le trouve coupable d’aucun crime.’ Pilate envoya alors Jésus à Hérode Antipas, chef de la Galilée, lequel, justement, se trouvait à Jérusalem. Hérode non plus ne le trouva coupable de rien. Il le renvoya à Pilate.

Pilate voulut le relâcher, mais les ennemis de Jésus demandèrent qu’un autre prisonnier fût libéré à sa place: le brigand Barabbas. Il était environ midi lorsque Pilate fit amener Jésus dehors et dit au peuple: ‘Voilà votre roi!’ Mais les prêtres en chef crièrent: ‘À mort! À mort!’ Alors Pilate relâcha Barabbas et leur abandonna Jésus pour qu’il fût mis à mort.

Ce même vendredi, au début de l’après-midi, Jésus fut cloué à un poteau. On attacha aussi sur des poteaux deux criminels, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche

SON CALVAIRE : LE CHEMIN DE CROIX

Les 14 stations du Chemin de croix

  • 1e station : Jésus est condamné à mort
  • 2e station : Jésus est chargé de sa croix
  • 3e station : Jésus tombe sous le bois de la croix
  • 4e station : Jésus rencontre sa Mère
  • 5e station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix
  • 6e station : Véronique essuie la face de Jésus
  • 7e station : Jésus tombe pour la seconde fois
  • 8e station : Jésus console les filles de Jérusalem
  • 9e station : Jésus tombe pour la 3e fois
  • 10e station : Jésus est dépouillé de ses vêtements
  • 11e station : Jésus est attaché à la croix
  • 12e station : Jésus meurt sur la croix
  • 13e station : Jésus est descendu de la croix et remis à sa mère
  • 14e station : Jésus est mis dans le sépulcre
  • 15e station : avec Marie, dans l’espérance de la résurrection)

Traditionnellement les Chemins de croix comptent 14 stations, aujourd’hui, on ajoute parfois une 15ème station, celle du tombeau vide qui relie ainsi, en finale, toutes les stations à la résurrection.

Peu avant que Jésus mourût, l’un des deux lui dit: ‘Souviens-toi de moi quand tu reviendras pour régner.’ Jésus lui répondit: ‘Tu seras avec moi dans le Paradis.’

surlespasdejesus.com s/c Pèlerins du Monde Ltd : 60/2 Melita Street – VLT1122 - VALLETTA (Malta)
Tel : +336 08548757 - +336 71765902 - Email : commercial@pelerinsdumonde.com
Responsabilité Civile Professionnelle : Lloyds of London - Police  : B1150SOL SF153545i